Informations sur la Programmation

Rechercher

L’État ne veut pas lutter contre les GAFAM

Licence Creative Common by SA

jeudi 15 mars 2018, par matthius

Cédric Villani l’a dit à l’Open Source Summit. Outre qu’il ne reconnaît aucunement l’économie de travail de l’Open Source, base de notre économie, il ne s’agit pas d’aller contre les GAFAM, mais de leur fournir des chercheurs, en espérant qu’ils reviennent en France. Pourtant, ORANGE ne peut rien faire face à CISCO. En effet, CISCO arrive chez ses clients avec une solution déjà adaptée aux entreprises françaises, parce que les GAFAM leur permettent cela.


Il est ainsi primordial pour une grande entreprise française d’installer son propre réseau diaspora, afin d’être réellement indépendante. Il n’y a pas que CISCO dans cette affaire. Une grande entreprise est internationale. Elle a donc à faire avec des entreprises des États-Unis. Il est impossible d’aller contre une entreprise des États-Unis si vous allez dans le GAFAM.

Le seul moyen pour l’Europe d’avoir son intelligence artificielle, sans avoir à payer des boîtes noires américaines, chinoises ou russes, c’est de faire comme les chinois et les russes. Il s’agit de créer son propre réseau social européen ou français, d’interdire d’utiliser un réseau social qui va contre les intérêts du pays, c’est à dire de demander à mettre les serveurs en France, soumis à une législation française. Puis, on utilise les serveurs français pour créer cette intelligence artificielle.

Laurent Alexandre dit qu’il s’agit de créer des startups. Ça n’est pas du tout comme ça qu’a fait la Russie pour créer son intelligence artificielle. Colbert se retournerait dans sa tombe en entendant cela. Colbert, Poutine et le Parti Communiste Chinois ont protégé leur pays contre l’ingérence. Il est ainsi difficilement possible pour un français d’intégrer un réseau chinois. Il faudra parler chinois pour l’intégrer.

Pour ma part, j’aimerais bien intégrer les forges chinoises et russes, afin de trouver un fork de mon savoir-faire. Seulement, on n’en parle pas en France. Il s’agit que nos pays coopèrent sur les sources, pas sur les boîtes noires, qui font que nos informaticiens ne savent plus ce qu’ils font.

Internet c’est du va et vient. Il semble donc inconcevable qu’il n’y ait pas une police qui aille contre les robots et la censure du net. Au Japon, il y a des batailles de robots dans les rues, parce que des robots peuvent voler des preuves, par exemple, comme en France.

Comme le gouvernement français passe son temps à censurer son propre peuple, il n’y a aucune police en France qui s’occupe des attaques ciblées. En effet, la seule chose que fait la police française, c’est de réinstaller après une attaque. Si votre cas est particulier, il ne sera pas traité.

L’Europe appartient dorénavant à La City et Wall Street. Le seul moyen de renverser la tendance, est de couper les banques en deux, comme l’avait indiqué François Hollande sans qu’il le fasse, afin de créer une monnaie publique productive, qui sera elle distribuée à l’économie réelle par les états européens.


matthius

Informatique

Mots-clés

Accueil

Rechercher